Médiévales : Les Gisants

Messire Jean Charles d’Aubert et Dame Anne, son épouse, reposent ordinairement dans la crypte de leur église seigneuriale. Aujourd’hui, jour de pélérinage, leurs gisants de coeur sont exposés dans la nef de l’église, en leur fief de Tristeville, afin de satisfaire pélerins et villageois venus nombreux rendre hommage à leurs bons seigneurs.

Les gisants étrusques étaient éveillés et sur leur séant. Les gisants romains étaient représentés dans des attitudes de sommeil ou de convive, à demi-couché sur un canapé à diner.
Au Moyen Âge, on réalisait généralement trois gisants : un gisant d’entrailles, un gisant de cœur et un gisant de corps. Le seigneur était ainsi honoré par trois tombeaux … mais toujours couché.

Lors de la fête médiévale, vous pourrez assister aux facéties de gisants animés et découvrir l’histoire de ces drôles de tombeaux, mémoire photographique de l’époque, présentée par les Magiciens de la Nuit.